Comprendre le principe d’un appareil photo facilement

Par • 16 jan, 2008 • Catégorie: Articles

Molette ModeVous souhaitez découvrir les modes créatifs de votre appareil photo reflex, bridge ou même compact, mais vous avez peur de vous aventurer dans l’inconnu ou dans le manuel ultra complexe de votre APN ?

Il existe une solution ou plutôt une histoire qui vous permet d’appréhender le mode de fonctionnement d’un appareil photo.

On retrouve cette histoire partout sur Internet, mais elle n’est pas assez diffusée à mon goût. Donc je vais tentez de vous l’expliquer à ma manière :

  • Juste une histoire de plomberie :

Vous devrez assimiler votre appareil photo à un sceau d’eau. Votre appareil absorbe une quantité de lumière alors qu’un sceau d’eau absorbe une quantité d’eau.

Le but est de remplir complètement le contentant (sceau) avec un un contenu (eau). Pour cela, vous avez besoin d’un robinet avec lequel vous pouvez jouer sur 3 facteurs :

- l’ouverture du robinet faisant l’analogie à ouverture du diaphragme,
– la durée d’ouverture du robinet faisant l’analogie à vitesse d’ouverture,
– le débit d’écoulement faisant l’analogie à iso.

Vous avez alors 2 possibilités de remplir le sceau complètement :

1- vous ouvrez un peu le robinet. Vous devrez attendre longtemps pour remplir le sceau. Cela correspond à une ouverture de diaphragme petite -f22- avec une vitesse lente -1 minute-

2- vous ouvrez le robinet à fond. Vous remplirez le sceau rapidement. Cela correspond à une grande ouverture de diaphragme -f2.8- avec une vitesse rapide -1/250 seconde.

Si vous avez compris cela, vous savez alors comment utiliser les modes créatifs de votre appareil photo. Que ce soit le mode priorité à l’ouverture (AV) ou priorité à la vitesse (TV), vous pourrez alors jouer sur les paramètres ouverture de diaphragme et vitesse d’obturation pour remplir justement votre appareil photo de lumière.

En pratique, le mode priorité ouverture de diaphragme vous permet de choisir l’ouverture du diaphragme. L’appareil photo soccupe de choisir pour vous la bonne vitesse correspondante.

Le mode priorité à la vitesse vous permet de choisir la vitesse d’ouverture du diaphragme. L’appareil photo s’occupe de choisir pour vous la bonne ouverture du diaphragme.

En mode tout manuel, vous choisirez à la fois la vitesse et l’ouverture. La cellule de votre appareil photo vous aidera à choisir le bon couple (j’en reparlerai bientôt dans un prochain billet).

  • Quelle influence sur la photo ?

- Mode priorité à l’ouverture du diaphragme :

En choisissant une ouverture de diaphragme très fermé (donc vitesse lente), vous aurez une grande profondeur de champ. La photo sera entièrement nette.
A l’inverse, en choisissant une ouverture de diaphragme très ouvert (donc vitesse rapide), vous aurez une faible profondeur de champ. La photo sera nette uniquement sur la zone de mise au point.

- Mode priorité à la vitesse d’ouverture du diaphragme :

En choisissant une vitesse rapide (donc grande ouverture de diaphragme), vous saisirez un instant de votre sujet. La photo sera figée.
A l’inverse, en choisissant une vitesse lente (donc petite ouverture de diaphragme), vous saisirez votre sujet en mouvement. Le photo aura un effet de filé.

  • Et le débit dans tout cela ?

Le troisième paramètre important non développé est le débit ou l’ISO. En ajoutant ce paramètre à votre couple ouverture/diaphragme vous aurez la possibilité de jouer sur la sensibilité du capteur. Plus vous choisirez une sensibilité haute en ISO plus votre capteur sera sensible à la lumière.

Donc pour un couple vitesse / ouverture qui manque de lumière, vous pourrez ajouter une sensibilité élevée. Cela vous permettra d’ajouter la lumière qu’il vous manque dans votre appareil photo.

  • L’histogramme, l’indicateur du bon remplissage :

De manière très imagée, l’histogramme disponible dans votre appareil photo vous permettra de vérifier pour chaque photo que vous avez bien rempli votre appareil photo de lumière.

- La zone de gauche représente les lumière basses (noires).

- La zone de droite représente les hautes lumières (blanches).

Si votre histogramme est rempli de chaque côté, on dira alors que votre photo est bien exposée et bien contrastée.

Histogramme photographique

  • Pour aller plus loin :

J’avais écrit il y a 6 mois 2 articles complets sur les bases des modes créatifs. N’hésitez pas à les (re)lire.

  • Passer du mode automatique au mode semi manuel (part I) :
    explique les 2 modes créatifs priorité ouverture et priorité vitesse
  • Passer du mode automatique au mode semi manuel (part II)
    explique les fonctions : ISO, exposition, mise au point, mesure de lumière, et l’autofocus

  • Articles similaires

    • No Related Post

    • http://bzhmatth.free.fr BZH Matth

      Voilà quelques temps que j’avais lu cet article, je l’avais placé dans mes favoris pour y revenir plus tard (aujourd’hui en fait).
      Je trouve cette analogie vraiment originale. Quand je parle technique avec des personnes qui ne connaissent pas vraiment le monde de la photo, c’est toujours difficile. Je pourrai maintenant leur parler de plomberie.

      (c’est tellement bien décrit ici, que je me suis permis de laisser un lien sur mon (modeste) blog vers cet article et vers ton site, ça fera un peu de pub peut-être même si les visiteurs ne manquent pas déjà chez toi.)
      (http://bzhmatth.blogspot.com/2008/03/un-peu-de-pub-vers-un-blog-photo-art-et.html)

    • bokeh

      Merci à toi ;-)

      N’hésite pas à reprendre le thème de l’article. Ca reste universel, et on retrouve cette explication sur pas mal de site et de forum

    • armand

      Je débute dans la photo et j’ai tout compris.Merci et encore d’autres articles

    • THOZET Bernard

      Bonjour et merci pour ce petit guide remarquable (Comprendre le principe d’un appareil photo facilement), mais
      Question I :
      – La zone de gauche représente les lumière basses (noires).
      – La zone de droite représente les hautes lumières (blanches).
      Que signifie :
      lumières basses (noires ?).
      hautes lumières (blanches ?).
      Question II : Quel est le principe de fonctionnement du diaphragme sur un compact ?
      Merci, salut.

    • http://bokeh.fr/blog/tutoriaux/la-sensibilite-iso-en-photographie/ Bokeh.fr, site d’expression photographique » Tutoriaux » La sensibilité ISO en photographie

      […] suffisante pour prendre une photo bien exposée. Je vous conseille de revenir sur l’article comprendre le principe d’un appareil photo afin de bien comprendre ce couple ouverture / […]

    • mat

      J’aime bien cette analogie avec la plomberie, ça permet d’expliquer les choses de façon intuitive.
      Celle que je connais est d’ailleurs un peu différente, que je te propose :

      – ouverture du robinet et durée : idem
      Mais :
      – L’ISO correspond à la taille de ton récipient. ISO 100 = un seau, ISO 3200 = un dé à coudre…
      – et le débit : c’est ce que tu ne maîtrise pas, c’est la luminosité de ta scène.

      Donc : si ta scène est peu lumineuse (peu de débit), alors tu vas augmenter l’ouverture de ton robinet, la durée d’ouverture, ou encore prendre un petit récipient à remplir. A l’inverse, avec une scène très lumineuse (fort débit), tu vas prendre de petites ouvertures, de petites durées, et une grande bassine pour mettre toute cette eau…

      Ca permet aussi d’expliquer le bruit : avec un fort ISO, la moindre éclaboussure va te remplir tes dés à coudre ! Donc tu as du bruit, c’est à dire une mesure imprécise de la quantité. A l’inverse, ces petites éclaboussures n’auront aucun impact sur le remplissage d’une bassine. Donc moins de bruit à faible ISO…

      Mat

      PS : on écrit « seau » pour le récipient… un sceau c’est pour faire une signature de roi ;-)

    • Elleirame

      un seau (excuse la vieille instit…) :-))

    • Essai

      Celui qui écrit Sceau au lieu de seau est un sot. Je lui recmmande de faire un saut sur son blog pour corriger

    • lola

      Bonjour,

      Merci pour cette explication, même si j’oublie les termes en court de lecture et que je suis obligée de revenir dessus (mémoire d’un poisson rouge)

      Il y a cependant dans les commentaires, l’explication des isos comme contenant qui me parle plus, car pour ma part « le débit » (donc les iso) me fait penser à la vitesse, « la durée » au temps de l’ouverture du diaphragme et non pas à la vitesse et du coup je m’y perd complètement.

      Ça finira bien par rentrer… un jour.