“La Voiture déformée” de Jacques-Henri Lartigue

Par • 24 août, 2009 • Catégorie: Photographes

Chaque semaine, je vous propose de vous faire (re)découvrir une photographie qui a marqué le XXème siècle. Véritables icônes ou témoignages poignants, ces photos ont été vues et revues. Elles ne sont généralement pas innocentes dans la célébrité de leur auteur. Divisé en quatre parties, mon article suivra toujours la même ligne de conduite : une présentation du photographe, un retour sur le contexte de la photo, la photo en elle-même et une libre expression sur ce que m’a fait ressentir la photo. Amateurs de photographie et d’Histoire, bonne lecture !

  • Le photographe

Jacques Henri Lartigue est né le 13 juin 1894 à Courbevoie. Et si sa passion pour la photographie correspondait à la volonté de créer un énorme album photo sur sa vie ? Il a d’ailleurs dit un jour : « Je ne suis pas un photographe-écrivain-peintre, je suis empailleur des choses que la vie m’offre en passant ». Dès l’âge de 6 ans, il pique l’appareil photo de son père et commence à rédiger son propre journal qu’il alimentera toute sa vie. Passionné par la technique , il photographie toute sorte de sujets allant de sa propre famille aux prémices de l’aviation en passant par les ‘belles dames’ du Bois de Boulogne. Il est particulièrement fasciné par l’idée de saisir le mouvement en plein vol.
Ce n’est qu’en 1963, à l’occasion d’une grande exposition au Museum of Modern Art de New York qu’il est enfin reconnu pour son œuvre photographique, il a alors 69 ans.
En 1974, il réalise la photo officielle de Valery Giscard-d’Esteing qui vient tout juste d’être élu Président de la République
Il meurt en 1986 à l’âge de 92 ans.

  • Le contexte

Année 1912. Les automobiles représentent l’attraction majeure de ce début de siècle. Que se soit chez Ford, Bugatti, Delage, l’industrie automobile a modifié l’organisation du travail. La productivité s’améliore et petit à petit, les bolides à quatre roues se démocratisent. Dans ce contexte, les courses automobiles se multiplient. La France en est le berceau : dès 1906, le Grand Prix de l’Automobile Club de France (auquel participe la voiture de la photo) attire les meilleurs coureurs mondiaux qui s’élancent sur les routes de campagnes devant l’œil fasciné des spectateurs.

  • La Photo

lartigue © Jacques-Henri Lartigue

Les mots qui en ressortent

C’est la course ! La course à la montre, la course à l’honneur, la course au progrès ! Etrange photographie que ce cliché pris à toute vitesse. Photo ratée ? Décadrée ? Penchée ? Peut-être pas. En tous cas vieille prise car vieille voiture. Le dossard numéro 6 s’en va vers la victoire ? Exploit sportif mais aussi exploit photographique : la sensation de vitesse est parfaite. Les roues ovales, la route si floue, les spectateurs penchés…mais qui est derrière ces effets spéciaux ? Personne…enfin si, un passionné. Jacques Henri Lartigue.

Photo de Jacques-Henri Lartigue recueillie sur ce site.

Pour en savoir plus sur la photo de Jacques-Henri Lartigue, je vous invite à visiter ce site.

N’hésitez pas à dire également ce que cette photo provoque chez vous, les anecdotes sont toujours les bienvenues !

Marqué comme: , , , , ,


Articles similaires


  • daffy76

    il aurait été avantageux je pense d’expliquer le pourquoi de l’effet incroyable mais naturel de cette photo, à savoir que les obturateur s étant assez lents à l’époque et celui-ci dévoilant la pellicule de bas en haut, on obtient ce curieux effet de penché de roue ! Par contre, je m’aperçois pour la 1ère fois que les passants sont penchés dans l’autre sens. A cause d’un mouvement de rotation de la caméra ayant suivant la voiture, mais pas assez vite ?

  • http://www.nicolas-beaumont.fr nikobo

    Je rajoute que les obturateurs étaient certes lents mais aussi horizontaux.

  • daffy76

    @nikobo : ah bon ? comment expliques tu l’effet alors ?

  • Rom1desbois

    dans ces articles je ne m’arrete pas sur la technique. ce n’est pas l’objectif. je prefere mettre l’accent sur ce que l’on voit et sur l’impact de la photo. pour plus de précisions sur les aspects techniques, j’ai joint un lien vers un article qui s’etend un peu plus sur le sujet.

  • daffy76

    Rom1desbois : certes, je comprends parfaitement ta démarche (tout à fait louable au demeurant, ça fait du bien parfois de pas avoir à subir les descriptions chirurgicales du matos photo), mais en l’occurrence, je pense que cette photo est justement célèbre à cause d’un “truc” technique qui mérite d’être présenté, au moins brièvement ! Je pense en effet que si n’y avait pas eu cette histoire d’obturateur, la photo aurait été quelconque et ne serait sûrement pas passée à la postérité…

  • http://blog.wikibrains.com/wordpress/?p=32428174247 Lights, Camera, Turn Into Ribbons! | WikiBrains blog

    [...] Apparently, this effect was accidentally discovered in 1912 by photographer Jacques Henri Lartigue, if you read french feel free to read about it here. [...]

  • http://www.planetphresh.com/shows/timeremapexporthd/ timeRemap – PlanetPhresh.com

    [...] (in 1912 to be precise) en.wikipedia.org/wiki/Jacques_Henri_Lartigue, with this famous photo : bokeh.fr/blog/photographes/la-voiture-deformee-de-jacques-henri-lartigue/ After it’s just technical evolutions : photography->video->realtime video The funny [...]