5 points clés pour réussir une photo de paysage

Par • 21 juil, 2009 • Catégorie: Comprendre la photo, Tutoriaux

Le paysage est sans doute, avec le portrait le style photographique le plus usité. Non pas que photographier des petites cuillères ou des flaques d’eau soient moins louables mais le paysage est facilement accessible au spectateur. C’est un moyen d’expression direct; témoignage d’un voyage, d’un week-end ou simplement de la présence dans un lieu.

Le paysage est destiné à montrer un lieu. Pourtant il ne suffit pas de s’installer devant le lieu à photographier et de déclencher pour réussir un paysage. Vous trouverez ci-dessous quelques ficelles pour vous aider à réussir vos paysages (et accessoirement à pouvoir les montrer à vos amis en rentrant de congés sans constater un taux de suicide élevé et/ou d’être dérangé par les ronflements des moins dépressifs).

1. Choisissez votre heure

Un paysage intrègre très généralement une portion de ciel non négligeable et se situe toujours à l’extérieur, c’est à dire qu’il est dépendant en terme de lumière de celle du soleil (dans un paysage de jour).

En fonction de ce que vous allez vouloir partager avec vos spectateurs il est impératif d’apprécier la lumière. Non pas de venir tôt le matin ou le soir pour bénéficier de ces lumières si particulières mais bien de choisir le moment de la journée (et même de l’année) où la lumière est la plus flatteuse.

Ainsi ne photographiez pas un paysage avec le soleil haut dans le ciel et globalement en face de vous (id. azimut Sud en Europe vers 15h) vous avez toutes les chances que le ciel soit hyper lumineux et que vos couleurs ne se révèlent pas. Si votre objectif est de montrer la multitude des couleurs et de leurs nuances préférez des lumières plus modérés et chaudes pour révéler ces nuances de couleurs et vous permettre d’exploiter la couleur du ciel. C’est pour cette raison qu’il est conseillé de prendre les photos grâce aux lumières rasantes du matin et du soir. Mais si vous voulez insister sur la chaleur, sur l’atmosphère pesante d’un lieu ne vous privez pas de la lumière du midi.

Toulon
La rade de Toulon en pleine après-midi
Leica D-LUX3

2. Adaptez votre focale

Il n’existe pas de focale dédiée au paysage. D’aucun affirmeront que le 35 mm ou le 28 mm sont les focales reine de ce style photographique : ce n’est pas le cas.

Tout dépend de ce que vous voulez représenter et de votre distance par rapport au sujet. Bien sûr il s’avère compliqué de prendre en photo un massif montagneux au 200 mm si vous êtes dans le massif mais pour si vous êtes éloignés et que vous voulez absolument montrer une ligne de crête, le 28 mm ne va pas beaucoup vous aider.

Donc avant de mettre votre oeil dans le viseur et de subir ce que vous y voyez, choisissez la zone de paysage que vous souhaitez représenter et choisissez votre focale en conséquence. En d’autre termes, composez une image avant de la prendre.

Rappelez vous que plus la focale est longue plus la perspective est écrasée c’est à dire que les objets semblent plus proche les uns des autres; on dit souvent qu’une longue focale « écrase les plans ». Du choix de la focale va également souvent dépendre la diversité des plans que vous allez intégrer. Il est assez fréquent et logique qu’une image prise au téléobjectif soit plus uniforme qu’une image prise au grand angle. Exception faîtes des zones très uniformes comme les déserts par exemple. N’oubliez pas non plus que les focales ne déforment pas tous les objets de la même manière. Ainsi avec des objectifs à courte focale les images (en particulier les verticales) sont fortement déformées sur les bords.

Toulon
Le chateau est bien plus loin que les arbres
Leica D-LUX3

Toulon

Au 16 mm la tour de droite apparait penchée, pourtant nous ne sommes pas à Pise

Canon 10D – 16 mm

3. Composez avec l’environnement

Il n’y a pas deux paysages identiques alors pourquoi les photographier de la même manière ? Avant de prendre une photo, tout comme dans le point 2., regardez quelles sont les particularités; exploitez un premier plan, un arrière plan sombre ou un rayon de soleil; dynamisez l’image en regardant ce qui fait que votre paysage est particulier.

Ne subissez pas l’environnement.

Space Needle
Le noir profond du ciel souligne la silhouette de la tour de Seattle
Canon 10D – 35 mm - Source : www.nicolas-beaumont.fr

Great wall
L’arbre du premier plan dynamise l’image et fait le lien avec la muraille
Leica M6 – 50 mm - Source : www.nicolas-beaumont.fr

4. Déplacez vous

En fonction de vos croyances personnelles, Dieu, vos parents, le grand horloger etc… a fait en sorte que vous ayez deux pieds raccordés à des jambes qui sont normalement connectés à votre cerveau et tout cela vous permet de vous déplacer. Alors faites le ! Chercher des points de vue, ne vous arrêtez pas à la première vision, cherchez en une autre !

Great wall

Les Invalides, vu du raz du sol.

Leica D-LUX3

5. Faîtes voyager votre spectateur

Bernardin de Saint-Pierre dit en son temps :

Un paysage est le fond du tableau de la vie humaine.

Et cette petit phrase est, pour nous photographe, pleine de sens; lorsque nous regardons une photo notre oeil voyage dans l’image et il est guidé dans ce voyage par notre cerveau, bien avant d’en avoir conscience. Ainsi notre regard est-il attiré par différents repères dans les images; les plus évidents sont les éléments humains, les routes, les maisons, les constructions en tout genre, les personnes, etc.

Ces éléments ne sont pas primordiales pour réussir un paysage, mais ils sont des aides précieuses pour souligner un paysage complexe à lire.

Great wall
Le chemin permet d’emmener l’oeil vers le chateau, les arbustes rabattent le regard vers le chemin.
Leica D-LUX3

Great wall

Attention à bien utiliser les lignes de forces, ici le chemin égare le spectateur.

Leica D-LUX3

Great wall

Les falaises de Saoû sont ici présentée avec une promeneuse en premier plan

Canon 1D – 16-35 mm

Great wall

Sans repère ou avec des repères trop petits l’image est moins percutante

Canon 1D – 16-35 mm

Pour finir

Pour créer une bonne image mettez toujours en perspective ce que vous voyez de ce que vous voulez montrer; vous ne réussirez peut-être pas vos images à tous les coups mais vous arriverez à faire passer une émotion.

Alors maintenant c’est à vous de jouer ! Si vous avez des questions, n’hésitez pas à me contacter : nicolas.beaumont (a) gmail.com

Marqué comme: , , , , ,


Articles similaires


  • sane79

    bel article, bravo

  • http://www.bones-design.net bones

    Merci pour ces petits conseils !

  • http://totographe.free.fr totographe

    bel article !
    un peu HS, mais je profite de tes photos pour comparer des photos de Leica avec celles d’un reflex (bon même si c’est du D et pas du M).
    Et bien, pour moi ça reste clairement des images de compact !! Pastille rouge ou pas ;)
    [/HS]

  • http://www.nicolas-beaumont.fr Nicolas B.

    Ah oui je suis d’accord avec toi il y a un gap entre les images prises avec le compact Leica D-Lux et celles prises avec les réflexes.

    Dans les réflexes il y a du D et du M – un canon 1D MkII et un leica M6 -

  • http://www.photos-paramoteur.fr/ Philippe

    Belle article

  • Gandalf

    Merci pour tous ces conseils bien utiles !

  • Charles Carpentier

    C’est pas glop, tous les liens des images sont cassés