Making-of d’une photo en studio maison

Par • 6 juil, 2009 • Catégorie: Tutoriaux

pelloche_0092_cl_bokeh

L’idée de ce tuto est de vous montrer comment je suis arrivé à faire cette photo, dont j’avais besoin pour simplement illustrer mon blog (et m’amuser un peu aussi). Non pas que la photo finale soit extraordinaire, mais je trouve le résultat suffisamment intéressant pour partager la technique sous-jacente.

Matériel et mise en place du studio

Le principe du studio est largement inspiré de ce tutorial sur digital-photography-school.com, excellent site que je vous recommande au passage. En effet, quand on voit la qualité du rendu au regard des moyens mis en oeuvre, on se dit qu’il faut se lancer aussi. Et puis surtout, j’ai à la maison les mêmes planches à découper LOL

Un tel studio ne prend donc que quelques minutes à dresser et à ranger et surtout occupera une place très réduite chez vous. Voilà donc le matériel que j’ai utilisé (il en faut quand même un petit peu):

  • une table ou une chaise comme support
  • une planche blanche pour le dessous
  • des planches à découper de cuisine blanches pour le fond
  • une pochette de CD en plastique
  • un flash cobra en mode distant (j’y reviendrai)
  • un trépied
  • un D40X avec son 50mm non AF (d’où l’utilité du trépied)
  • une pellicule neuve comme sujet (j’espère ne pas l’avoir voilée LOL)

Et on monte le studio comme suit: sur la table on pose la planche blanche sur laquelle on pose la pochette CD dépliée sur laquelle on pose le sujet. On dispose ensuite les planches à découper (ou autre, tant que c’est à peu près blanc) verticalement et centrées autour du sujet.

pelloche_0100_setup_bokeh

pelloche_0102_setup_bokeh

astuce: Vous disposez comme moi de pochettes cd colorées ? Et bien voilà des gélatines toutes trouvées pour un éclairage encore plus créatif !

Prise de vue

Les choses sérieuses peuvent alors commencer.

Premièrement, placer votre appareil photo de sorte d’obtenir la composition désirée. En principe on n’y touchera plus par la suite. Faites la mise au point comme vous le désirez, en automatique ou en manuel. Une fois la MAP effectuée, vous pouvez éventuellement débrayer l’objectif en manuel, histoire que le boitier ne retente pas une mise au point lorsque vous appuierez sur le déclencheur.

Une fois ce réglage effectué, on peut passer à la prise de vue.
Un premier déclenchement « comme ça » vous permettra valider la composition générale de l’image.
On va alors tenter de positionner le flash cobra de façon à obtenir le rendu voulu, c’est à dire une exposition correcte du sujet avec un fond complètement blanc (high-key). Je pense que c’est l’étape la plus intéressante car c’est bien là que nous allons modeler la lumière.

pelloche_0098_setup_bokeh pelloche_0105_setup_bokeh

Juste une petite remarque sur le flash cobra: j’ai à ma disposition un Nikon SB-800 qui peut être enclenché en mode esclave de plusieurs façons différentes. Mais mon D40X ne permet pas le pilotage sans cordon du flash, ce qui est assez problématique. La solution la plus pratique que j’ai trouvée est de passer le flash en mode SU-4, qui permet de le déclencher via l’éclair d’un autre flash, celui du boitier.

Et là vous me direz, quel est l’intérêt du cobra si on finit par utiliser le flash pop-up du boitier? Et vous n’auriez pas tort, d’autant que je n’étais pas satisfait des prises de vue faites avec les deux flashs en simultané. Le flash pop-up rajoute un reflet frontal sur le sujet, pas forcément du meilleur effet. De plus, sa lumière directe estompe complètement le reflet du sujet dans la pochette plastique CD. Enfin il rajoute une ombre portée dure sur l’image…

Prise de vue avec flash popup

Et bien la méthode toute simple que j’ai employée est de masquer le flash du boitier avec ma main lors de la prise de vue. L’éclair reste néanmoins détecté par le flash cobra qui émet alors sa lumière et le tour est joué.
Pour ceux qui ne disposent pas d’un tel mode d’asservissement, un contournement est possible de cette façon-là: prendre un temps de pose long (plusieurs secondes) et déclencher l’éclair manuellement. Cela nécessite par contre de fermer fortement le diaphragme de façon à ce que l’impression de la lumière ambiante sur le capteur soit négligeable par rapport à celle de la lumière venant de notre eclair. Vous me suivez toujours?

Ensuite viennent les réglages de la bonne exposition. Là, pas de recette miracle, j’ai procédé pas à pas, mais en fixant quand même quelques points.
Sensibilité: ISO 100 – pour avoir la meilleure qualité d’image possible. cela permet aussi de moduler davantage la lumière venant du flash.
Ouverture: J’ai choisi F/2.8 car sur mon 50mm, F/1.8 ne pique vraiment pas assez et la mise au point est très difficile à faire. F/2.8 représente un bon compromis, mais si vous désirez une image bien nette partout, n’hésitez pas à fermer davantage. J’ai obtenu des images très piquées à F/9.

A partir de ces choix imposés, il conviendra de régler la bonne durée d’exposition ainsi que l’intensité de l’éclair du flash. Et là on dit vraiment un grand MERCI au numérique. Par exemple, voilà ce que donnent les réglages de la photo finale, avec l’objectif ouvert à F/9 et ouvert à F/2.8

pelloche_0085_f9_bokeh pelloche_0092_finale_bokeh

Au final, la réalisation d’un tel studio permet de vraiment bien travailler les aspects intéressants de la lumière:

  • positionnement de la/des sources
  • dosage entre les sources si on travaille avec plusieurs sources

Post-traitement

Pour terminer, je vais juste repasser brièvement sur les étapes de post-traitement de l’image.
En premier lieu, la balance des blancs: là c’est très facile puisqu’il n’y a qu’à choisir « flash » !
Ensuite, j’ai retaillé l’image de façon à avoir la composition à laquelle je souhaitais aboutir.
Pour la version couleur, j’ai directement appliqué une courbe en ‘S’ aux niveaux afin d’augmenter le contraste de l’image. Pour la version N&B, j’ai effectué le virage N&B.
Enfin, comme tout le monde, mes pochettes de CD sont rayées et ces rayures apparaissent sur la photo. J’ai donc appliqué un léger flou gaussien par petites touches sur le reflet de la pellicule.
(Enfin un dernier coup de niveaux pour la version N&B).

Image finale N&B

Voilà donc l’histoire de cette photo. Il y surement beaucoup de choses à améliorer, n’hésitez pas à laisser un commentaire, mais c’est en tout cas un bon point de départ.

Marqué comme: , , , ,


Articles similaires


  • http://totographe.free.fr/index.php?post/2009/07/06/Totographe-participe-a-la-Bokeh-Academy Mon Totoblog

    Totographe participe à la Bokeh Académy…

    Dans le cadre de la Bokeh Académy, Stéphane invite les membres de la communauté Bokeh.fr à participer à la rédaction d’articles publiés sur le site cet été. A cette occasion et parce que ça me plait bien, j’ai rédigé un petit article en f…

  • sane79

    Bel article, bravo pour toutes les astuces

  • elleirame

    Faudra que j’essaye !! Et effectivement, pas cher du tout !

  • http://fottonum.free.fr buster

    Bien vu le coup des planches blanche :-)

  • http://picasaweb.google.com/ldjinbayern daffy76

    merci pour l’explication ! c’est dommage que chez Canon on puisse pas commander le cobra via le flash intégré (et c’est bien la seule marque dans ce cas d’ailleurs !), faut investir dans un cordon ou un boîtier émetteur… :-(

  • http://totographe.free.fr totographe

    Ben tu sais chez Nikon, il faut taper dans le D80 ou plus pour avoir le flash intégré qui commande le flash… Donc exit avec mon D40X et c’est un gros frein à l’utilisation du flash hors griffe.
    Là le mode que j’ai utilisé, c’est le cobra qui détecte l’éclair et émet son flash, c’est différent. D’ailleurs si tu regardes les photos du #prise de vue, c’est en fait l’éclair de mon compact qui déclenche le flash, et non celui du reflex… Je trouvais l’effet sympa d’ailleurs, soit dit en passant ;)

  • http://picasaweb.google.com/ldjinbayern daffy76

    oui certes mais je me suis mal exprimé, je voulais dire que Canon est le seul à ne pas offrir la fonction de pilotage sans fil sur ses boîtiers reflex munis d’un flash intégré…

  • rom1desbois

    commentaire un peu tardif mais je tenais à le mettre !
    tres intéressant cet article ! il me manque le flash cobra et la planche a couper, mais ce sont des astuces super utiles !! la boite de CD, fallait y penser et c’est tout bête.
    le rendu est nickel !

  • http://totographe.free.fr totographe

    merci @ tous :)

  • http://ksh.be/blog Faucher Romain

    Je comprends pas trop totographe.
    Tu dis que le flash interne du D40x ne fait pas ITTL ??? (je connais pas le D40x hein)
    Mais je trouve ça bizarre, le flash intégré du D40X à ma connaissance est le même que celui du D80 non ?

    « c’est en fait l’éclair de mon compact qui déclenche le flash, et non celui du reflex »
    Je comprends rien là …

  • http://totographe.free.fr totographe

    Ce que je dis, c’est que le flash du D40X ne permet pas le contrôle à distance sans cordon du SB800, c’est le mode CLS chez Nikon.
    Par contre le SB800 est capable de détecter un éclair et d’émettre à son tour un éclair à ce moment là.

    C’est différent car dans le premier cas, le flash du boitier ne sert pas à faire la photo: il indique au cobra quand et comment se déclencher. Dans le second cas, les 2 flashs sont présents sur la photo et le cobra doit être réglé manuellement. C’est pour cela que j’ai masqué le flash intégré avec ma main (cela autorisant quand même le déclenchement du flash cobra).

    “c’est en fait l’éclair de mon compact qui déclenche le flash, et non celui du reflex”: là il s’agit des photos d’illustration du paragraphe « prise de vue », et non de la photo de la pellicule que je cherchais à faire.

  • http://ksh.be/blog Faucher Romain

    Je pense que tu n’emploie pas les bon terme là.

    « Ce que je dis, c’est que le flash du D40X ne permet pas le contrôle à distance sans cordon du SB800, c’est le mode CLS chez Nikon. »
    Je cite ZoneNumerique.com => « Le Nikon D40x est, bien entendu, i-TTL compatible pour le flash »
    Il faut juste mettre le flash esclave sur le bon mode.
    Le CLS n’a rien à voir avec l’iTTL, le TTL c’est le système qui te permets de flasher en déporté sans te soucier des réglages de puissance de ton flash (En gros un mode « Assisté » <= ce n’est pas péjoratif) … le CLS nikon, c’est le « Creative Lighting System », c’est ce qui te permets de déporter un grand nombre de flashs et de pour pouvoir les contrôler TOUS indépendamment ou en groupes grâce au contrôleur SU-800.

    « Par contre le SB800 est capable de détecter un éclair et d’émettre à son tour un éclair à ce moment là. »
    Tout comme le SB-600 et le SB-900, c’est ça le TTL, a condition de bien régler les groupe et les channels de flashs depuis ton boitier.

    « “c’est en fait l’éclair de mon compact qui déclenche le flash, et non celui du reflex”: là il s’agit des photos d’illustration du paragraphe “prise de vue”, et non de la photo de la pellicule que je cherchais à faire. »
    Comment tu te débrouille pour déclencher un SB-800 avec un compact toi ??? Je ne te suis pas …

  • http://totographe.free.fr totographe

    Le D40X est bien entendu TTL si le flash cobra est monté sur la griffe.
    Autrement il ne sait pas contrôler à distance sans cordon le SB800.

    Le pilotage des flashs à distance (CLS ou autre) se fait par une série d’éclair du flash intégré et lors de la prise de vue, le flash intégré est coupé. (enfin je crois, je n’ai pas encore eu l’occasion de le tester, n’ayant qu’un D40X).
    L’asservissement que j’ai utilisé, le SU-4 est différent(p.84 du manuel), le SB800 se déclenche en même temps que le flash intégré et les deux sont présents lors de la prise de vue.
    C’est comme ça que l’éclair de mon compact est capable de déclencher le SB-800.

  • http://ksh.be/blog Faucher Romain

    « Le D40X est bien entendu TTL si le flash cobra est monté sur la griffe.
    Autrement il ne sait pas contrôler à distance sans cordon le SB800. »
    => Ce que je pige pas c’est pourquoi ton D40x (enfin ton flash interne) ne pourrait pas déclencher le SB800 sans cordon ! C’est pas logique, si tu règle ton SB-800 en déporté sur le même canal que ton boitier (par défaut canal n° 3 et groupe A il me semble) ya pas de raison que ça marche pas.

    Au niveau du D80 c’était:
    •Aller dans Menu CSM/Configuration >> Sélectionner Complet
    •Aller dans Menu réglages perso. >> option n° 22 = Flash intégré
    •Choisir option : Mode contrôleur
    •Selon le type de photo, régler la puissance du flash

    Tu peux pas faire ça sur ton D40x ?

  • http://ksh.be/blog Faucher Romain

    « Le flash intégré ne permet pas de piloter d’autres flash distants (SB-600, SB-800); pour cela, il faudra équiper le D40x d’un flash cobra compatible CLS (Creative Lighting System). Le flash intégré dispose bien sûr de la mesure RVB sur 420 zones pour le dosage flash/ambiance avec le système i-TTL (avec le 18-55 mm du kit) »
    http://www.focus-numerique.com/test-9/nikon-d40x-flash-rafale-9.html

    Ok j’ai rien dis :D
    Go acheter un D3 bordel !

  • http://totographe.free.fr totographe

    Ouf on se comprend finalement :)
    Le D3 ne m’intéresse pas, ce n’est pas vraiment ma pratique de ma photo.
    Par contre un D300/D700 … mais bon c’est toujours la même histoire de $ou$ !

    Sinon, perso je suis débutant en flash, je suis sur que tu pourrais nous en apprendre beaucoup … ;)

  • http://ksh.be/blog Faucher Romain

    Ouais c’est large l’éclairage au flash :)

  • sane79

    prenez des cactus ou PW et c’est réglé toute cette histoire ^^

  • http://totographe.free.fr totographe

    l’idée de l’article, c’est aussi de montrer comment on peut arriver à se débrouiller en n’ayant pas tout le matériel dédié qui va bien ;)

  • Malcolm

    C’est génialement minable installation :D UN rien suffit pour faire des trucs super sympa. Je pensais que c’était un peu plus poussé comme installation et c’est avec plaisir que j’apprends que non. En effet le coup de la planche à découper est pas mal, mais ce que je trouve encore plus super et débordant d’ingéniosité, c’est la boite de CD pour le le reflet !